Votre panier

Votre panier est actuellement vide

Continuer mes achats

Pas la peine d'attendre les soldes

by Stéphane Pinatton |

Chers amis,

Vous risquez d'être nombreux à vous retrouver dans les espaces climatisés des grands magasins cette semaine : la vague de chaleur va se conjuguer à la fièvre qui s’emparera du pays avec le démarrage des soldes mercredi. Six semaines de prix cassés, en plein été: vous attendiez cela pour vous équiper pour vos vacances, c’est logique.

En revanche pas la peine d’attendre mercredi pour commander votre Bénî. Pourquoi?

Déjà parce que c’est peut-être l’un des seuls vêtements qui vous rendra la canicule supportable. Et quelques jours de gagné ce n'est pas rien. J’en ai encore fait l’expérience tout à l’heure en traversant Paris à vélo : sans ma chemise Hopkins, ma fin d’après-midi aurait été nettement moins agréable… Et comme elle sèche très vite et peut se porter sans repassage (le Mérinos Absolu se défroissant naturellement quand vous le portez), je compte bien la laver ce soir pour la remettre dès demain matin.

Pas la peine non plus d’attendre mercredi car Bénî ne fera pas de solde… Celles-ci sont en effet devenues la clé de voûte d’un système devenu à mes yeux un peu fou, avec des promotions à répétition et des prix bien trop élevés le reste du temps, des étiquettes parfois manipulées ou des collections de qualité inférieure spécialement produites pour les soldes. Je n’en dirai pas plus sur les dérives du système du prêt-à-porter car ça pourrait être très long. Si le sujet vous intéresse, je vous recommande la lecture de l’excellent article de Geoffrey de Bonne Gueule ; écrit il y a quelques années, il est toujours aussi pertinent.

Si nous ne soldons pas c’est parce que le modèle de Bénî est fondamentalement différent de celui des marques traditionnelles.

Tout d’abord notre collection est permanente et non pas saisonnière : le Mérinos Absolu est fantastique à porter hiver comme été, et nous tâchons de vous proposer des coupes soignées et intemporelles qui assureront à votre Bénî une longue carrière dans votre garde-robe. Notre gamme est donc stable et nous n’avons donc pas la nécessité de brader nos invendus 2 fois par an pour faire de la place à la nouvelle collection.

Ensuite, si vous considérez comme moi qu’aujourd’hui solde = prix juste, Bénî est en fait toute l’année en solde. En effet nous pouvons vous proposer des vêtements rares et de haute qualité, très coûteux à produire, au prix le plus juste possible car le modèle économique de Bénî s’affranchit de toutes les dépenses peu utiles pour vous : création de centaines de modèles par an, réseau de magasins en centre-ville, campagne de publicités coûteuses, intermédiaires de distribution (qui prennent souvent plus de 50% du prix de vente) …

Dans le tarif d’un Bénî il y a un coût de production très élevé lié au Mérinos Absolu (qui coûte environ 10 fois le prix d’un beau coton) et à une confection dans des usines de qualité, des frais de transport et de logistique inclus, un peu de marketing et une marge décente qui paye nos frais de fonctionnement et nous permet surtout d’investir dans notre stock et la création des nouveaux Bénî.

Je crois fortement en ce modèle, rendu possible par le e-commerce, qui permet de vous proposer des produits qui associent qualité et responsabilité, à un prix 2 ou 3 fois inférieur à ce que pourrait vous proposer une marque traditionnelle.

A bientôt,

Stéphane

Commentaires (0)

Laisser un commentaire